king_bell_of_cameroons,_1874-min

L’œuvre des anglais au Cameroun. Période : 1845 – 1884

Les premiers explorateurs à arriver sur le territoire Camerounais sont les anglais par leurs missionnaires et leurs commerçants : Alfred Saker est à Douala depuis le 10 juin 1845 et en 1858, il fonde la ville de Victoria (actuel Limbé).

De 1840 à 1860, les représentants et les consuls du gouvernement Anglais ont signés de multiples traités avec les Chefs Douala, l’influence Anglaise était grande sur les côtes Camerounaises où les missionnaires et les Commerçants jouaient auprès de Chefs locaux, le rôle d’arbitre et des conseillés, mais il n’avait jamais entamé une colonisation direct malgré le fait que les chefs locaux réclamaient la tutelle Anglaise.

Dans cette période, les anglais ont beaucoup œuvré sur les côtes camerounaises. L’objectif des Britanniques était de développer leur commerce et de mettre un terme à l’esclavage dans la région, ce qui n’était pas du goût des chefs Dualas de l’époque qui allèrent jusqu’à écrire à la reine Victoria pour lui signifier leur mécontentement.

 

> En 1849 :
---------

Le consul John Beecroft règle un problème entre les populations et les commerçants anglais.

> En 1850 :
---------

Le consul John Beecroft préside une importante conférence qui aboutit au traité du 17 Décembre 1850 ; ce traité est une véritable charte qui organise le commerce, le trafic du port, le péage, la police de la ville. Il achèvera son œuvre par la signature d'un 3e traité (britano-camerounais), le traité de 1852 ; signé entre le consul anglais John Beecroft représentant du gouvernement britannique et les chefs Dualas.


> Le traité du 29 Avril 1852.
----------------------------

Ce traité reste le plus important de tous puisqu’il aborde plusieurs questions à la fois :
> Abolition de la traite,
> Interdiction des sacrifices humains,
> Liberté religieuse, protection des missionnaires, création d’un cimetière chrétien.

> En 1864, le Roi Bell écrit à la reine Victoria.

> En 1879 le Roi Akwa avec tout ces sous chefs en fond de même ; le 06 Novembre 1881, les deux Rois, Akwa et Bell se mettent ensemble pour écrire une lettre commune au premier Ministre Britannique, mais la réponse leur parviendra le 1er mars 1882 ou le Gouvernement Anglais refuse d’assurer le protectorat du Cameroun.

 

 

 

                                    King AKWA

                                               King BELL

Peu à peu, la traite des esclaves cesse mais non l’esclavage ; en effet, l’esclavage existait avant la traite des esclaves puisqu’on distinguait les hommes libres, les serviteurs au service des hommes libres, les esclaves qui n’avaient aucun droit ; malheureusement, la femme avait une condition inférieure, on la considérait comme un objet d’échange, une source ou un signe de richesse ; c’est sous la colonisation allemande et française, que des mesures ont été prises pour supprimer l’esclavage de l’homme et améliorer la condition de la femme.


On peut ainsi résumer l’œuvre anglaise sur la côte camerounaise comme suit :
--------------------------------------------

Abolition de la traite des esclaves par les traités et la lutte contre les bateaux négriers.
Abolition des coutumes barbares, notamment l’exécution des prisonniers de guerre.
Développement du commerce.
Intervention anglaise dans la politique locale ;
C’est le consul John Beecroft qui préside l’élection du nouveau chef d’Akwa en 1852 ; le 14 Janvier 1856, est crée la cour d’équité de Douala qui est un tribunal de commerce réglementant tous les cas possibles de conflits entre les navires anglais et la population de Douala.
L’œuvre grandiose des missionnaires.