Lutte contre la corruption

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION PUBLIQUE AU CAMEROUN :
" LE TROMPE-L’OEIL D'UNE AUTOCRATIE ".
Voir vidéo ci-contre : Pr.Franklin Nyamsi dissèque l’Épervier de Paul Biya.

La transparence économique : Le changement de régime va mettre fin à la corruption d’Etat et impulser la réduction massive de ce phénomène au sein de la société. Mais aussi la fin de l’économie informelle. Tous les camerounais actifs devront avouer ce qu’ils possèdent et participer de manière objective à l’effort national ; clarifier leur rapport à la richesse. Les banques seront mises à contribution.

Le régime du Président Biya fait semblant de combattre la corruption, mais il n'en a ni la valeur morale, ni la compétence, car il est lui-même corrompu de la base au sommet. Les arrestations spectaculaires de hauts-fonctionnaires effectivement corrompus ne sont donc que le résultat d'une instrumentalisation politique de la justice que je dénonce depuis de longues années. Place au fédéralisme!

Je suis avec beaucoup de dérision la spirale des arrestations de hauts-fonctionnaires coupables de corruption au Cameroun ces dernières années.
Tout le monde sait pourtant deux choses que j'ai établies dans plusieurs supports écrits et audiovisuels:


1) Le régime de M. Paul Biya étant corrompu de la base au sommet, il n'a pas l'autorité morale nécessaire pour combattre la corruption d’État au Cameroun. Mieux encore, le mécanisme de lutte anti-corruption n'est pas contrôlé par une justice indépendante, mais par l'exécutif aux ordres d'un seul homme: le Président Paul Biya! Autocrate enraciné depuis plus de 35 ans à la tête du pays.

Je vous invite donc à consulter mon analyse de l'Opération anti-corruption, dite Épervier au Cameroun dans la présente vidéo

Vous comprendrez qu'un Chef d’État qui ne respecte pas la loi ne peut pas faire respecter la loi.

2) La lutte contre la corruption doit être menée au Cameroun sur le fond d'une réforme fédérale de l’État, qui permettra autant de répondre à la terrible crise anglophone qu'à la confiscation de la fortune publique par une élite oligarchique à la tête d'un État hypercentralisé et jacobin, dont le Président Paul Biya est le Grand Manitou.

C'est donc l'instauration d'une Transition vers une véritable démocratie au Cameroun, et la création consensuelle de la future République Fédérale du Cameroun du 21ème siècle qui sauveront le Cameroun de sa descente continuelle aux Enfers.