Le leader, ce n'est pas forcément celui qui s'autoproclame, mais celui qui très souvent par des actions se démarque des autres pour les conduire vers le sommet·
parcours syndical soro-min

Naissance d’un Leader

Guillaume Soro alias "Bogota" s'est très tôt engagé en politique, il dirige la puissante Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), de 1995 à 1998. Par ses talents de tribun hors pair et une grande intelligence politique, il en devient le leader incontesté et le dirigeant le plus éminent de l’histoire de ce mouvement estudiantin.

 

Il a été élu « Homme de l’année en 1997 » par les lecteurs du quotidien pro-gouvernemental « Ivoir’Soir ».
Il est régulièrement envoyé en prison à cette époque après des manifestations.

Il est même déclaré « Prisonnier d’opinion » en 1995 par Amnesty International. Il effectue en tout 6 séjours
carcéraux suite à des soulèvements en milieu estudiantin initiés par le mouvement qu’il dirigeait.

 

Les années FESCI de Guillaume Soro : la naissance d’un mythe !

La réhabilitation de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de
Côte d’Ivoire) a été douloureuse. Les réprimandes et les intimidations
du pouvoir en place face à la détermination des étudiants avec à leur
tête BOGOTA. 28ans après, des anciens dirigeants reviennent sur cette
lutte témoignent.

Cohi Sylvain et Dr Gbekedi deux ex-membres de la FESCI expliquent la lutte
syndicale de Bogota; Il était si rare qu’un étudiant aussi devienne la figure
emblématique de tout un mouvement. De la clandestinité à la réhabilitation

de la FESCI dans les années 90: GUILLAUME SORO c’est le Leader. 

 

 

Les débuts de Guillaume Soro à la tête de la Fédération estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) ont été difficiles à cause de son jeune âge. Son premier meeting à l'université à Bouaké en est une illustration. Au cours de ce meeting, Guillaume Soro est intervenu après le camarade Néan Oule Ddier alias "SAVIMBI», Coordonnateur de toutes les sections Fesci de l’Université de Bouaké, très éloquent lui aussi, et qui faisait la fierté des étudiants.

Quelques-uns parmi eux avaient même commencé à scander "on veut SAVIMBI", qui est aujourd’hui capitaine de Douane.  Mais après quelques minutes seulement de prise de parole par Guillaume Soro, les étudiants de Bouaké sont restés hypnotisés par sa logorrhée verbale. C’est ainsi que petit à petit il a commencé par faire oublier les années de ses prédécesseurs, devenant du coup un secrétaire général respecté et respectable.

...

Par son comportement, par sa manière de diriger le mouvement estudiantin, par son courage, par sa détermination, Guillaume Soro au cours des années 90, s’est forgé, alors qu’il était dans les vingtaines d’années d’âge, une réputation fort appréciable devant des camarades étudiants, devant les populations ivoiriennes et même devant les ‘’ gourous du pouvoir, à tel point qu’il était craint et respecté de tous.

Guillaume SORO aura fait œuvre utile au sein d’une FESCI qui a contribué à construire, à polir et à grandir son image politique. Ce fût-là, la naissance du mythe !

Louis Konan

Sources : http://www.guillaumesoro.ci/politique/les-annees-fesci-de-guillaume-soro-la-naissance-d-rsquo-un-mythe_7003_1458832858.html