• Description

Une "nouvelle" qui n’en est pas une. Tout comme le cirque qui aura lieu au mois d’octobre. Achille Mbembe : "le Cameroun va droit au mur".

Paul BIYA candidat aux élections présidentielles de 2018 !

Une "nouvelle" qui n’en est pas une. Tout comme le cirque qui aura lieu au mois d’octobre.
Achille Mbembe: "le Cameroun va droit au mur"

Au bout du compte (soit 7 ans) - au cas où il n’est ni défenestré, ni victime de son cycle biologique ;
le satrape aura ... 92 ans!

D’ici la, il n’y a strictement rien qu’il puisse faire maintenant qu’il n’aurait pas pu faire,
en 36 ans de temps totalement perdu; en 36 ans d’un formidable gâchis.

La course aveugle vers la déflagration se poursuivra donc.

Elle a déjà commencé de toutes les façons, au rythme des décapitations, d’executions extra-judiciaires,
d’incendies de villages entiers, de récoltes et de bétail, des enfumages et autres techniques d’ensauvagement, la profanation des corps y compris, des Camerounais sur les routes de l’exode, sur fonds de tribalisme désormais ouvert.

Il n’y a pas besoin d’etre un devin. Cet homme et le complexe militaro-bureaucratico-tribal qu’il a mis en place, est devenu un facteur d’instabilité dans cette région d’Afrique.

La faute à qui, sinon à un peuple émasculé, qui ne sait pas faire corps, plongé qu’il est dans l’illusion selon laquelle, la liberté se vit par procuration.

Achille MBEMBE : Johannesburg. 15/07/2018