Guillaume kigbafori Soro a t-il TRAHI Laurent Gbagbo?

  • Description

Qu'est-ce qui opère la mue entre le moment où Soro est fidèle à Laurent Gbagbo et celui où il le trahi pour rejoindre Alassane Ouattara? Réponse de Franklin Nyamsi wa Kamerun sur Diaf-Tv.

Guillaume kigbafori Soro a joué le jeu des accords de Ouagadougou, il n'a ni poignardé Laurent Gbagbo, ni Bédié, ni Ouattara !

Est-ce que devenir 1er Ministre d'Alassane Ouattara, après avoir été 1er Ministre de Transition c'est trahir quelqu'un?
"NON", Guillaume kigbafori Soro n'a pas été le 1er Ministre de Gbagbo pour le compte du FPI ! Il a été 1er Ministre sous
Gbagbo, dans le cadre de l'accord de paix, il n'avait dont ainsi pas de loyauté, d'allégence particulière à avoir envers
Laurent Gbagbo, si ce n'est, envers les accords de Ouagadougou (...)

Guillaume kigbafori Soro a organisé les élections (il n'était pas candidat pour rappel), (alors qu'il aurait pu profiter de la situation), alors qu'il aurait pu dès 2010, au moins commencer à faire valoir ses droit à la candidature (...)

Guillaume kigbafori Soro est quelqu'un qui a chaque fois a essayé d'arbitrer pour la justice dans son pays, et cette justice qui parfois l'a amené à s'opposer à ceux qui hier étaient ses amis.

Laurent Gbagbo des années 90 c'est le combattant du miltipartisme, c'est le combattant de l'ouverture démocratique, et nous sommes à ce moment là tous avec lui (toute la jeunesse estudiantine de l'époque est avec lui). La "Trahison" vient du fait que quand il épouse le discours "nationaliste, xénophobe, ivoiritaire (...), à ce moment là, il divise sa propre gauche. Sa gauche devient en réalité une "gauche nationale", une "gauche nationale chauviniste", et à ce moment là cette gauche s'allie à une partie des ivoirien, une autre partie (les fils adoptifs de la Côte d'Ivoire que nous sommes, et une partie de l'Afrique et du Monde) se détache !

La grande erreur de Laurent Gbagbo est d'avoir quitté la "ligne" de la "gauche démocratique et républicaine d'intégration panafricaine, pour s'installer dans une gauche "nationaliste et chauviniste" d'inspiration "droitière".


Guillaume kigbafori Soro incarne une "Gauche Libérale" ou plutôt un "Libéralisme de Gauche" Panafricaniste, qui serait de nature à rassembler, "par delà les partis", "par delà les catégories sociales et les générations"... Mais une "Côte d'Ivoire plus LARGE".

Guillaume kigbafori Soro fait parti, et est à tête de la catégorie de ces ivoiriens qui ont reconnu leur tort ; qui ont demandé pardon à leur peuple, et ils sont prêts à tendre la main, à tous ceux qu'on considère encore aujourd'hui comme leurs pires ennemis.

Pardon parce que dans un combat pour la justice, il y a forcément des injustices qui se commettent en chemin. La guerre n'est pas un jeu de cours de récréation. La guerre est un conflit dans lequel, en voulant résister à l'injustice qu'on te fait, eh bien tu en commet involontairement, mais tu dois pouvoir assumer celà et demander "PARDON".

Guillaume kigbafori Soro ne demande pas "PARDON" pour dire, "j'ai eu tort de résister contre l'idéologie criminelle de l'ivoirité", il demande "PARDON" en disant, en "RESISTANT", j'ai forcément moi aussi commis des "INJUSTICES" (...), certains ont souffert par ma faute, "JE LEUR DEMANDE PARDON".

MAIS CE PARDON QUI EST NECESSAIRE POUR LA CÔTE D'IVOIRE NE PEUX PAS SE DEMANDER UNILATERALEMENT !
IL FAUDRAIT QUE TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPE AU CONFLIT POLITIQUE IVOIRIEN VIENNE A CE CREUSET DE
"LA REPUBLIQUE NOUVELLE", "C'EST L'ETAT DE DROIT IVOIRIEN", QUI EST ENCORE UNE REALITE INEXISTENTE.

Guillaume kigbafori Soro a dit à plusieurs reprises publiquement, qu'il était disposé à aller rencontrer Laurent Gbagbo à Lahay, lors de sa dernière interview sur RFI, il a rapellé que si çà n'était pas encore fait, celà ne dépendait pas de sa propre volonté ; mais qu'il fallait une volonté commune.

Guillaume Soro a demandé officiellement et publiquement, la libération de tous les prisonniers politiques ivoiriens (Y COMPRIS LAURENT GBAGBO) ; et que si on veut "CONSTRUIRE LA REPUBLIQUE DU 21e SIECLE IVOIRIEN", "L'ETAT DE DROIT CONSENSUEL" "L'ETAT DE DROIT NON DISCRIMINATOIRE", "EXEMPLAIRE", "IL FAUT QU'ON AIT LA FORCE DE PARDONNER A CEUX QUI NOUS ONT FAIT SOUFFRIR" !

Le Rwanda a pu se construire sur cette base là, s'est reconstruite en faisant vivre "bourreau et victime" ensemble, le Rwanda est aujourd'hui une république exemplairement gouvernée ; L'Afrique du sud avec sa démarche de reconversion et de liberté s'est rebâti et est entrain de s'élancer dans le siècle, "la Côte d'Ivoire, qui a connue une crise électorale de 3000 morts, (là où le Rwanda a connu une de plus de " millions de morts ; l'Afrique du sud une qui sur plusieurs décennies aura fait probablement plusieurs millions de personnes tué (...) Eh bien, ont réussi à se "REMETTRE SUR LEUR PIED ET A VIVRE ENSEMBLE" !