• Description

POURQUOI EST-CE QUE JE DIS QU'IL Y A "NON-ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE AU CAMEROUN" le 07 Octobre 2018 ?

au Cameroun depuis les indépendances de 1960 ;
IL N'Y A JAMAIS EU D'ELECTION PRESIDENTELLE

Je dis qu'il y a "NON-ELECTION PRESIDENTIELLE AU CAMEROUN" le 07 Octobre 2018 ;

Car le modèle démocratique qui est supposé avoir été adopté par le régime de Paul Biya,
et par l'organisation politique du Cameroun, qui notament à partir des lois de 1990
régissant le multipartisme ; admet qu'une élection est la confrontation des candidats
issus de plusieurs sensibilités politiques, culturelle, idéologique, sociale ; dès lors
qu'il est acquis que c'est cela le principe démocratique ; pour qu'il y ait "élection",
puisque nous sommes en "République", et non pas en "Monarchie" comme certains continuent
de le croire, il faudrait que tous les candidats à l'élection, soient placés à équi-distance
sur la même ligne et à égalité de chance, soit traités de manière égale et équitable de façon
qu'ils soient en situation de proposer leur projet de société à des citoyens qui peuvent les
choisir librement sans contraintes, sans violences, sans mensonges ni tricherie.


Or Franklin Nyamsi wa Kamerun va vous démontrer qu'au Cameroun depuis les indépendances de 1960 ;
IL N'Y A JAMAIS EU D'ELECTION PRESIDENTELLE, au sens où il y aurait une compétition à égalité
face à la loi, dans la transparence, dans l'équité, permettant de déterminer celui qui exercera
la fonction de chef suprême de la nation camerounaise.

Par conséquent ce que l'on apelle "élection présidentielle au Cameroun depuis les indépendances
jusqu'à nos jours ; est une procédure artificielle de validation d'un oligarque, soutenu par un
certain nombre de grande puissance (suivez mon regard); et organisé avec un système sécuritaire
suffisamment violent ; un système de propagande suffisament offensif ; et enfin, une société civle
brutalisée, intimidée, et par conséquent incapable jusque là d'offrir une résistance suffisante à
cette violence fondamentale qui conclue que l'élection ainsi devient une véritable "PARODIE", une
"MISE EN SCENE", une "COMEDIE" dans laquelle malheureusement "LES RESULTATS SONT CONNUS".

Franklin Nyamsi Wa Kamerun était en direct.
10 août 2018