De la peur dans l'existence humaine. 14.10. 2018.

  • Description

Regardant la frénésie avec laquelle le monde politique s'agite sur la terre, je me suis demandé lequel des sentiments est finalement le plus nuisible à la paix dans le monde. Car, on sait que les sentiments sont les structures les plus profondes de chaque personne humaine.

Chers amis,

Regardant la frénésie avec laquelle le monde politique s'agite sur la terre, je me suis demandé lequel des sentiments est finalement le plus nuisible à la paix dans le monde. Car, on sait que les sentiments sont les structures les plus profondes de chaque personne humaine. Si nous pouvions donc identifier ce sentiment à la racine de tous nos maux, peut-être éduquerions-nous les jeunes générations et les adultes humbles, y compris nous-même, dans l'art fondamental de dépasser ce sentiment.

Ma tentative première a été de penser que c'est l'orgueil. Mais j'ai vite aperçu que l'orgueil se développe en société. C'est un défaut du désir humain, acquis dans la rivalité avec les autres, et qui vient comme compenser un manque de confiance en soi: la peur.

Ma deuxième tentative a été de penser que c'est la haine qui fonde tous les autres maux de la terre. Analysant la haine, je me suis rendu compte que cette détestation de l'Autre humain avait aussi pour but de combler un déficit en soi, un manque d'assise et de confiance en soi-même. Par exemple, les grands dictateurs tuent par milliers, voire millions, sous le pouvoir de la peur d'être tués par les autres. Les animaux attaquent violemment ou fuient ceux qui semblent en mesure de les tuer. Ainsi, la peur est encore plus ancienne que la haine.

Ma troisième tentative a été de penser que c'est sans doute l'ignorance qui explique les malheurs de ce monde. L'homme se connaissant fort peu, vit sans savoir pourquoi et meurt bien souvent dans cet état d'inconscience de sa nature profonde. Pourtant, qu'est-ce qui pousse les humains à refuser d'apprendre, à refuser de se connaître, à rechercher le but de leur existence? Qu'est-ce qui pousse des milliards d'hommes à se réfugier dans la seule jouissance de l'immédiat (sexe, pouvoir, argent, croyances aveugles, conflits sans fin, etc.) ? J'ai découvert que l'humain ne veut pas apprendre parce qu'il a peur des changements que sa prise de conscience pourrait entraîner.

Ma quatrième tentative a été de penser que c'est l'intérêt qui meut le monde et justifie toutes les atrocités. Mais qu'est-ce que l'intérêt, si ce n'est l'autre nom de l'égoïsme? Certes, il y a des intérêts légitimes. Sont-ils la source des malheurs entre hommes? Non, justement. C'est parce que certains hommes spolient d'autres hommes de leurs intérêts légitimes que la terre est à feu et à sang depuis des millénaires. L'intérêt illégitime, c'est encore la quête d'une sûreté dans le contrôle des choses du monde. Comme ces comptes bancaires bourrés de milliards de dollars détournés, dont les ogres de tous pays ne jouiront jamais. La kleptomanie, n'est-ce pas un comportement compulsionnel né de la peur des lendemains, ou du traumatisme d'un passé instable qui hante la mémoire?

Je me suis donc arrêté là, dans ma méditation. J'ai identifié dans la peur, la racine de tous nos malheurs. Manque de confiance en soi, angoisse devant le retour de souvenirs traumatiques, agressivité anticipant les mauvaises intentions prêtées à autrui, bulle paranoïaque dans laquelle la personne s'enferme et paralyse toutes ses capacités d'action positive, autonome et féconde, la peur est la prison où naissent toutes les haines qui envahissent le monde. J'ai écouté, revu ou relu Ptah-Hotep, Moïse, Krishna, Bouddha, Mahomet, Platon, Descartes, Spinoza, Eckhart, Kant, Schopenhauer, Nietzsche, Bergson, Sartre, Gandhi, Malcom X, Luther King, Cheikh Anta Diop, Houphouët-Boigny, Lumumba, Um Nyobe, Bob Marley, Ela Jean-Marc, Joseph Ngoué, Eboussi Boulaga, Miyébé Elamè (mon censeur du second cycle autrefois au Lycée de Yabassi ), Oswald Wirth, Rudolf Steiner, Max Heindel, j'ai écouté les analyses majestueuses de Krishnamurti, etc. Tous ceux que je viens de citer s'accordent à dire que la peur est le plus grand obstacle à la réalisation de soi de l'Homme.

La question qui s'impose à présent, que vous me poseriez volontiers j'imagine, c'est donc de savoir: comment vaincre la peur? Faut-il même la vaincre ou faut-il plutôt la surmonter? Doit-on en faire au contraire une alliée?

Je reviendrai sur ces questions dans un prochain billet. Pour l'heure, je vous prie de bien vouloir voir en vous-même, si ma démonstration précédente vous a convaincus. La peur a-t-elle été, est-elle encore, à votre avis, la principale source de votre agressivité? Oui, chers amis, avez-vous encore peur et quelles en sont les conséquences dans votre vie quotidienne?


Par Franklin Nyamsi Wa Kamerun
21 février 2016