Conférence sur la crise anglophone : Paris, 8 Septembre 2018

  • Description
  • Plus

Avec mes Frères Patrick Nganang et David Ayuketa, au chevet du Cameroun, à Paris ce Samedi.

Je milite pour la République Fédérale du Cameroun 🇨🇲 du 21ème siècle, ni sécessionniste, ni unitariste. Nous devons aller au Cameroun vers une fédération nouvelle à 7 ou 9 États, reconnaissant le statut spécial du Southern Cameroons. En aucun cas vers une partition.

J’ai dialogué ce jour avec nos Frères du Mouvement sécessionniste du Cameroun 🇨🇲 anglophone à Paris.

Dialogue avec mon Frère L'Ingénieur David Ayuketa, l'un des dirigeants du Southern Cameroons en France. J'ai soutenu la nécessité de renoncer à l'objectif sécessionniste et d'aller vers un nouvel Etat de droit fédéral pour un nouveau Cameroun du 21ème siècle. Ce fut un samedi parisien utile.

Comme vous le savez tous bien, je milite pour la République Fédérale du Cameroun 🇨🇲 du 21ème siècle, ni sécessionniste, ni unitariste. Nous devons aller au Cameroun vers une fédération nouvelle à 7 ou 9 États, reconnaissant le statut spécial du Southern Cameroons. En aucun cas vers une partition.

Pour cela, j’ai expliqué aujourd’hui à Paris à mes Frères Ayuketa et Nganang du Mouvement Ambazonien, et sur la chaîne JMTV, la nécessité :

1) Qu’une lutte citoyenne collective contre l’autocratie Biya soit menée pour obtenir un cadre de discussion permettant une Transition vers la République Fédérale du 21e siècle Camerounais

2) Que la mutualisation des luttes francophones et anglophones soit le fondement d’une dignité collective restaurée du Peuple Camerounais, puisque l’élite francophone et anglophone qui a gouverné le Cameroun 🇨🇲 depuis 1961 n’a jamais été librement choisie par les populations du Cameroun.

3) De comprendre que Le problème de fond, c’est donc d’abord de monter une organisation commune de lutte pour obtenir un cadre de dialogue inclusif , une nouvelle constitution fédérale, et un État de droit juste et équitable pour Tous.

On a beau avoir des différences d’approche, les résistants anglophones sont nos frères de condition et ils résistent en légitime défense comme des millions de Camerounais l’ont fait et le font depuis 1960.

IL ne faut donc pas rompre le fil du dialogue avec le mouvement sécessionniste camerounais. Par contre, l’ennemi déclaré de ce peuple, c’est le régime Biya qui ne connaît que l’alphabet des mitrailleurs, des incendies, des humiliations, des assassinats de masse et des privations inouïes de libertés fondamentales.

Paris, ce 8 Septembre 2018
Professeur Franklin Nyamsi Wa Kamerun

A Paris, il y a des milliers de Camerounais. Par contre, s'il faut discuter des tragédies nationales, on rassemble aisément quelques dizaines. Pour les réunions villagistes et les orgies-beuveries-festives, on peut également avoir un grand succès. Discuter de la guerre civile qui fait rage au pays est pour beaucoup, un miracle. La peur et la lâcheté tiennent tout un peuple en exil sur ses propres terres.