• Description
  • Plus

Survie est co-signataire d’un appel collectif à manifester, le 10 novembre, contre l’hypocrisie du "forum sur la paix" de Paris, à l’occasion duquel l’Elysée a invité entre autres ses alliés françafricains. La veille, une réunion publique est organisée à la mairie du 2ème arrondissement.

Rassemblement samedi 10 novembre, 13h place de la République ; Pour rappeler que ce n’est pas avec des dictateurs qu’on peut célébrer la paix, ni en les soutenant ou en leur fournissant des armes ; Pour s’opposer à la coopération française avec Déby, Sassou, Biya, Bongo, Gnassingbé, Obiang, Kabila, Aziz, Guelleh, Al Sissi, Mohammed VI, etc.

Le centenaire de l’armistice de 1918 est l’occasion pour Emmanuel Macron de prôner lors du "Forum de Paris sur la paix", du 11 au 13 novembre, le multilatéralisme comme condition indispensable de la paix. Il invite pour cela certains des dirigeants les moins recommandables de la planète, avec qui il entend célébrer une telle paix.

Mais de quelle paix parle-t-on, en présence des plus gros fournisseurs d’armements, dont l’appétit financier fait peu de cas des droits humains, et de leurs clients qui n’hésitent pas à s’en servir contre des civil·e·s ?
Quelle paix promeut-on en Françafrique, avec des dictateurs en place depuis des décennies grâce à des parodies d’élections, jouées d’avance et avalisées par leurs alliés au nom de la « stabilité » et de leurs intérêts économiques, menant à l’effondrement leur régime voire leur pays ?

De quelle paix se prévaut-on, avec des dictatures africaines dont la jeunesse, sans aucune perspective d’avenir dans leur propre pays, se retrouve contrainte aux chemins mortifères de migrations que leur refuse l’Europe ?
Quelle paix construit la France lorsqu’elle mène une guerre infinie au terrorisme, avec des alliés qui terrorisent leur propre population, et la poussent inéluctablement dans les bras des groupes armés ?
Ce forum organisé par Emmanuel Macron ressemble plus à une réunion de fossoyeurs de paix qui, loin de la construire, ne font que l’enterrer.

Rencontre et débat, vendredi 9 novembre, de 18h30 à 21h30 à la mairie du 2ème arr. de Paris (8 rue de la Banque. M° Bourse/Sentier)

Sources : https://survie.org/l-association/mob/article/macron-et-les-dictateurs-fossoyeurs-de-la-paix-en-afrique

Premiers signataires : ATTAC France, Balai Citoyen-France, CEDETIM, Coalition "Ça suffit !" (Tchad), Coalition "Trop c’est trop" (Tchad), Comité de libération des prisonniers politiques du Cameroun (CL2P), Conseil Gabonais de la Résistance (CGR), Collectif "Nous Pas Bouger", Djibouti Debout, Les indignés du 242, Les patriotes de la diaspora tchadienne, Observatoire Gabonais sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises (OGARSEAI), Réseau Foi et Justice Afrique Europe, Sassoufit, Survie, Syndicat ASSO-Solidaires, Synergie-Togo, TogoDebout, Tournons La Page

Avec le soutien de : CORED (Guinée Equatoriale), MRD Djibouti, Rassemblement National Républicain (Tchad), UPC-Manidem (Cameroun)